Située à 45 km de Yaoundé, et chef lieu du département de la Mefou et Akono, la localité de NGOUMOU est comme de nombreuses autres communes, en pleine construction. Bien qu’elle n’ait pas encore atteint le rang de commune moyenne, la ville de NGOUMOU se démarque par la volonté des autorités administrative de la faire développer principalement sur ses propres potentialités.

 

Historique

Avant 1964, NGOUMOU était une chefferie traditionnelle de 1er degré. En cette période NGOUMOU ne comprenait qu’un tribunal coutumier, une brigade de gendarmerie, un dispensaire, une école et le secrétariat d’état civil. Toutes ces structures étaient créées autour du chef.  NGOUMOU à accéder au statut de chef lieu d’arrondissement à cause de son sens de l’accueil. En 1963, le chef d’Etat de l’époque, Ahmadou AHIDJO, va en visite dans cette localité. Marqué par l’hospitalité des habitants, et sous la recommandation des élites de cette contrée, il l’érige en chef lieu de département, en 1964.

NGOUMOU est l’un des (04) quatre Arrondissements dont l’ensemble forme le Département de la Mefou et Akono, Il est le chef lieu de ce département depuis 1992 par le décret Nº 92/186 du 1er septembre 1992 portant création du département de la Mefou et Akono. Depuis sa création en 1964, douze magistrats municipaux (Certains cumulant les fonctions de Sous Préfet-Maire) se sont succédé à la tête de la Commune. Le maire actuel est AMIE ASSOUH Antoine. Ce dernier affirme que son action au sein de la commune est motivée par « une volonté totale, parfois exagérée que la municipalité se développe par ses propres richesses. »

De nos jours la commune de NGOUMOU est gérée sur le plan administratif par : Le Conseil Municipal qui compte vingt cinq (25) membres ; le bureau exécutif, composé du maire et ses deux adjoints. A coté, il y a le personnel communal (permanent du Secrétaire Général, le Service général et financier, le personnel technique, d’hygiène et de salubrité, le service de la recette municipal : comptable, chef communal, etc. …)

 

Description Géographique

NGOUMOU est situé dans la Province du Centre, au Sud de la capitale du Cameroun, Yaoundé. Du point de vue institutionnel, il est le chef lieu du département qui comporte quatre arrondissements avec autant de communes et limité au Nord par l’arrondissement de MBANKOMO ; au Sud par l’arrondissement d’AKONO ; à l’Est par l’arrondissement de BIKOK et à l’Ouest par l’arrondissement de MAKAK (département du NYONG et KELLE).

Etendue sur une superficie de 400 Km2, NGOUMOU n’a qu’une zone habitée de 100 km2. Les 300 autres, sont encore occupées par des forêts cultivables. Signe que la ville est encore en construction.

 

  • Organisation du territoire

Il comprend environ 56 villages regroupés en six groupements : NKONGZOK, OTELE, ETENGA, MVOG TSOUNGUI MBALLA, NKONG ABOK, NKONG MEYOS.

La Commune comprend également deux grandes agglomérations : NGOUMOU ville dans le groupement NKONGZOK et OTELE Centre dans le groupement OTÉLÉ.

 

  • le relief

Le territoire communal de NGOUMOU est constitué d’un ensemble de petits plateaux dont la moyenne des altitudes est de 730 m. Le relief est légèrement incliné vers le Sud, et parfois vers le Sud-Est. Chaque plateau est entouré de fonds de vallées drainés par des cours d’eau d’importance variable, prenant leurs sources dans la partie Nord. Où le plateau est le plus élevé à 925 m d’altitude, il se trouve dans la réserve forestière d’OTTOTOMO.

 

  • Le climat

La commune de NGOUMOU est située dans la zone équatoriale humide. Elle compte quatre saisons dont : une grande saison des pluies, une grande saison sèche, une petite saison des pluies et une petite saison sèche. Les températures y sont constantes. Les moyennes sont comprises entre 22 et 26 degrés. Parfois, elles montent jusqu’à 30 à 32 degrés. Elles sont accompagnées de deux vents dominant dont l’harmattan (vent stable et sec) et la Mousson (vent instable et humide).

 

  • La forêt et la faune

La région est entourée dans son ensemble par des forêts secondaires de type équatorial humide, qui par endroit alternent avec des plantations de cacao et des palmiers à huile. Les richesses de ces forêts sont importantes. Padouck, Bubinga, Bongossi, Parassolier, Tui, Bibolo, Iroko, Ebène, Ayos, Sapelli, Andok, Movingui, Baobab sont entre autres, les essences qui y sont répertoriées. La forêt est aussi le domaine des produits forestiers non ligneux (PFNL) tels que : l’Andok, le Ndjansan, l’Essok, le Pèpè, le Poivre sauvage, la Kola, le Bitter Kola, le Rotin, ou encore le Komé.

NGOUMOU est relativement pauvre en espèces animales. Toutefois, on y retrouve quelques espèces protégées dans la réserve forestière d’OTTOTOMO.

 

Démographie

La croissance démographique est lente et faible du fait de l’exode rural. La population est estimée à environ 25 000 habitants. En plus des autochtones, on retrouve une population halogène. Principalement constituée de Bamilékés et d’Haoussas. A côté, il y a aussi une communauté étrangère (malien, nigérian,…). L’autre caractéristique, c’est la forte proportion des jeunes.

Cette population est pour la majorité Catholique ; mais on retrouve aussi, les protestants, les musulmans, les pentecôtistes, les presbytériens (EPC), les Témoins de Jéhovah.

 

Education

La commune de NGOUMOU compte 29 écoles primaires dont 19 écoles public primaires francophones et 07 écoles public maternelles et 03 écoles primaires privées catholique, avec près de 2500 élèves. Dans l’enseignement secondaire, il y’a 03 Lycées, dont 02 d’Enseignement Général, et 01 d’enseignement technique. Un CES et un CETIC. Il y’a aussi l’ENIEG, comme établissement d’enseignement supérieur.

 

Activité économique

La grande étendue de forêts cultivables, fait de NGOUMOU une ville agro-pastorale. Les activités les plus pratiquées sont le cacao culture, la caféiculture, l’artisanat avec l’exploitation du rotin et des bois de la forêt, l’élevage de la volaille (poule, perdrix…) et du bétail (porc, bœuf, mouton…). En plus de l’agriculture et de l’élevage, les populations exercent aussi le commerce. La boulangerie artisanale à NKONGZOCK, et le nouveau marché périodique en sont des preuves.

 

Potentialités touristiques

L’activité touristique est encore sous-développée. Bien que NGOUMOU soit une ville, elle a encore l’aspect rural. Des sites touristiques existent mais dans leur état naturel, qui ne demandent qu’à être exploité.

Il y a des monuments historiques construits pendant la période coloniale, Comme le Séminaire d’OTELE.

Pour ce qui est des sites, il y a surtout la réserve d’OTTOTOMO ; les cours d’eau et les perspectives de paysages, qui sont des endroits phares de la Commune. Dans la réserve d’OTTOTOMO, on peut contempler les animaux tels que les rongeurs, les singes, les chimpanzés, les gorilles les antilopes, les serpents, les toucans, les perdrix, le touraco, les aigles etc.

 

Infrastructures

Le développement est une affaire de tous, cela la commune de NGOUMOU, l’a compris. Ces actions portent d’ores et déjà dans la modernisation de la ville. On peut citer comme infrastructures :

  • Palais de Congrès : La commune de NGOUMOU est actuellement engagée dans les finitions d’un complexe qui joue le rôle de palais de congrès et d’hôtel de ville. Il abrite entre autres une salle de banquet avec possibilité de conférence et de projection vidéo, une bibliothèque/ médiathèque municipale, un café, un cyber, des bureaux administratifs…
  • Hôpital de district urbain : À côté de ce complexe, on a l’hôpital de district urbain. Il est composé de deux bâtiments. Son fonctionnement est assuré par un personnel constitué de 03 médecins, 25 infirmiers et le personnel d’entretien des locaux.
  • Le marché communal : Situé dans le centre urbain, c’est un marché périodique ; il a lieu trois (03) fois par semaine, les mardi, jeudi et samedi. C’est le point de ravitaillement de toute la commune. Il a été délocalisé et doté de deux nouveaux bâtiments (boutiques et hangars), qui ne sont pas encore opérationnels, faute d’électricité.

Projets

Les démarches auprès de divers partenaires (Etat, FEICOM, CFC, PNDP, MTN…) ont permis à la Commune de NGOUMOU de faire des projets qui seront réalisés à long et à court termes. Les plus en vue sont :

  • La recherche de financement pour la construction des lotissements communaux
  • La construction d’une cité municipale
  • L’électrification du marché nouvellement construit
  • La délocalisation de l’abattoir
  • La construction d’un stade de football
  • La Finition du palais de Congrès

 

La commune de NGOUMOU, bien qu’étant chef lieu du département de la Mefou et Akono, a beaucoup de manquements. Ses constructions sont en majorité du type rural, et la ville en prend un coup. Malgré la prédominance des jeunes parmi la population, certaines activités sont absentes. Les équipements socioculturels, la commune de NGOUMOU n’en possède pas à ce jour. Il n’y a par exemple pas de bibliothèque, de foyer culturel, de cinéma, de centre d’animation pour les jeunes…. Aussi les activités économiques telles que des hôtels et autres restaurants sont pratiquement inexistantes. À la place, il y a des auberges, et des petits restaurants. Ceci est un frein au développement touristique.

Qu’à cela ne tienne, la ville de NGOUMOU est entrée dans la phase de développement rural et de modernisation. Ce processus passe en grande partie par la sensibilisation de la population, et la volonté de bien faire du maire et de ses adjoints, même sans finances. Les différentes réalisations et édifices qui voyent le jour, les projets et les partenariats signés par la commune en sont des preuves vivantes.

Errol Ngagom et Rowina Nguimbis

Carte d’identité

 

 

 

 

 

 

 

Situation: A 45 km de Yaoundé, Région du CENTRE,  département de la Mefou et Akono
Superficie: 400 km²
Population: environ 25 000 habitants
56 villages repartis en 6 groupements et 2 grandes agglomération
Ecoles : 29 écoles primaires
Deux (02) lycée d’enseignement général; Un (01) Lycée Technique et Un (01)CES d’enseignement technique ;un ( 01) CETIC,
Santé : Un hôpital de district urbain

Transport : le transport dans la ville de NGOUMOU se fait en Motos-taxi encore appelé « Bens-skin ».

Source : Site Commune Ngoumou