Yaoundé 

Un bébé de 13 mois violé 

L’auteur présumé du viol, âgé de 60 ans,  a été interpellé samedi dernier par la brigade de gendarmerie de Biyem-Assi. 

 

Un homme de 60 ans dont le nom n’a pas été dévoilé, est en garde à vue depuis quatre jours, à la  brigade de gendarmerie de Biyem-Assi. Il a été arrêté à son domicile samedi dernier. Il est soupçonné d’avoir violé un bébé de 13 mois. Affirmation fondée par la mère de la victime, après un constat fait par cette dernière. L’incident s’est produit au quartier Mendong, non loin de la brigade dans laquelle le présumé coupable  est détenu.                                     

La découverte a été faite par Alice, mère de la victime. Alors que celle-ci se rendait au marché pour faire des courses,  elle choisi de laisser sa fille Daphné sous la garde de sa voisine, comme d’habitude. A son  retour, elle se rend directement au domicile de la voisine récupérer son enfant. Elle y retrouve son bébé en larmes. Une fois à son domicile, Alice décide de  nettoyer sa fille. En enlevant les vêtements du bébé, elle dit avoir retrouvé du sang dans la couche. Conseillée par ses voisines, Alice prend donc la décision d’amener Daphné dans une clinique du coin, pour des examens médicaux. Selon le médecin de la clinique, l’enfant est victime de viol depuis quelques semaines.  « Cela fait exactement deux semaines que ma fille n’est plus la même. Elle est devenue agressive et  très nerveuse», se rappelle alors la mère de la victime. Pour Alice, les soupçons portent sur le père de sa voisine.  «  J’ai directement pensé que c’est lui le coupable, car il était le seul homme présent dans cette maison ce jour là » a-t-elle affirmé. N’ayant pas trouvé de trace de sperme lors du prélèvement, le médecin a expliqué que le  coupable se serait servi  d’un  préservatif. Alice  décide donc de mettre  son mari au courant de l’affaire.  Ce dernier courroucé, se rend à la gendarmerie de Biyem-Assi, sis à Mendong. Interpellé, le présumé coupable nie les faits. Les enquêteurs attendent désormais des preuves plus tangibles pour déférer le suspect. Il faut relever qu’il y a deux ans dans le même secteur, une fille de 7 ans a été retrouvée morte après avoir été violée et battue. Jusqu’ici, le coupable n’a pas encore été appréhendé. 

Estelle BEBENG